Étiquettes

, ,

The Hobbit 3 : La Bataille des Cinq Armées est sorti ce mercredi. Attention, il se peut que je spoil dans cet article, donc si vous n’avez pas vu le film et que vous voulez le voir, passez votre chemin ! Le film commence là où le deuxième s’est arrêté, sur Lacville (ou Laketown) que le dragon Smaug vient dévaster. Bard, archer émérite et à peu de chose près, le seul à pouvoir tuer Smaug, est emprisonné et tout le monde fuit. Je passe cet évènement, on retrouve ensuite les treize nains et le hobbit, Bilbo, à la Montagne Erebor. Le dragon est mort et tout le monde dans la Terre du Milieu va le savoir, plus ou moins rapidement (sur le coup, très rapidement). Affluent devant la Montagne plusieurs armées, cinq au bout d’un moment, comme l’indique le titre du film. La Bataille commence.

THE HOBBIT: THE BATTLE OF THE FIVE ARMIES

Je m’arrête ici dans le synopsis, celui de Wikipédia est bien plus complet, mais garni de révélations. J’ai, somme toute, bien aimé le film. Néanmoins, la trilogie est bien plus mauvaise que le Seigneur des Anneaux (qui se trouve être, avec Star Wars IV, V VI, une des meilleures trilogies de tous les temps !), mais bon, on va pas demander à Peter Jackson de faire la même chose, rappelons que le matériel n’est pas le même. Le Seigneur des Anneaux, c’est trois romans de 600 pages chacun (je me base sur la version poche des Deux Tours) et que le Hobbit doit faire, à tout casser, 150 pages. L’un est une trilogie pour adulte, l’autre est un conte pour enfants. A l’image de Harry Potter, c’est comme si on avait fait un film pour le conte de Beedle le Barde…

De nombreuses intrigues ont été rajouté au conte, surtout dans cette troisième partie (qui fait deux pages dans le livre, la Bataille faisant un paragraphe), dont l’histoire d’amour entre Tauriel et Kili et le Nécromancien. Bon, le Nécromancien, va, mais le coup de Tauriel a le don de m’énerver. Oui, non pas parce que Tauriel est une femme, mais parce qu’elle est une femme, les scénaristes se sont dit qu’ils allaient lui annexer une histoire d’amour. Voilà, les femmes, dans les films, ça sert qu’à tomber amoureuse pour mettre en valeur le personnage masculin dont elles sont amoureuses… MERCI ! Ayant vu le film en VOST, j’ai remarqué un sous-titre sexiste, et qui change les paroles de l’individu qui dit « We will make them clean. » et qui est traduit par « Les femmes nettoieront ». Bon, si vous avez d’autres éléments là dessus, merci de me les communiquer, à savoir si Alfrid parle réellement de femmes ou non.

battle-of-the-five-armiesLe film, en lui-même, est pas mal. La bataille n’est qu’une bataille, le Retour du Roi et même les Deux Tours sont bien meilleurs au niveau baston, ici, le film se concentre sur des personnages précis : Bard, Bilbo, Thorin et Kili, à peu près et Legolas et Tauriel. Bref, de belles scènes de combats mais parfois trop courtes (surtout au niveau de Bard). Le film met également du temps à démarrer, une heure passe avant qu’on commence à voir la bataille, la stratégie étant mis en avant. Une de mes scènes préférées fut le combat Azog / Thorin, que je regarderais bien en boucle, juste parce qu’il est génial !

J’annonce également que mon personnage préféré de la trilogie est Bilbo, dans le deux j’avais mis Bard je crois, mais bon, Bilbo ! Ian McKellen a.k.a Gandalf est génial, comme d’habitude, j’ai apprécié Stephen Fry également. Et comme j’ai envie de vous faire pleurer, pour celles et ceux qui ont vu le Seigneur des Anneaux et le Hobbit, voici le clip de The Last Goodbye chanté par Billy Boyd (a.k.a Pippin). A vos mouchoirs ! (ou c’est que moi qui ai pleuré)

A voir