Je reprends ce que je faisais quand j’avais un Skyblog, mettre une citation en titre. Ici, c’est celle d’un morceau de Damien Saez, chanteur français. Il l’a réalisé le lendemain du 21 avril 2002. Il parlait des 20%, ces 20% qui ont faits que Jean-Marie Le Pen est arrivé au deuxième tour. Sauf que dimanche, c’était des élections proportionnelles, il n’y avait pas de deuxième tour, il n’y en avait qu’un et un des partis les plus nauséabonds que je connaisse est arrivé en tête des résultats, avec 20%. Toujours ces 20%. Qui a voté FN ? Les jeunes, en quantité. Les jeunes, entre 18 et 22 ans. Et ça, ça m’horrifie, que des jeunes, comme moi, votent pour un parti raciste, homophobe, xénophobe, sexiste, et j’en passe. J’ai peur parce que ces jeunes vont grandir, continuer à voter en même temps que moi et, toujours voter FN ?

Je ne veux pas tacler l’abstention, car ce n’est pas elle qui a fait le score du FN. Mais bon, quand même 56% ? Dans ces 56%, me dites pas qu’au moins un quart ne pouvait pas voter… Pour moi, le droit de vote devrait être un devoir. On devrait devoir voter un non pouvoir. D’autant plus que, dans ces élections, le vote blanc était COMPTABILISE. Je viens de voir ce tweet, donc, bon, ça change rien actuellement.

Mais à tout ceux et toutes celles qui ne vont pas voter parce qu’ils ou elles ne savent pas quoi voter : il existe une chose, fondamentale, c’est ce vote blanc ! Si on ne fait que l’oublier, le dénigrer, il est sur qu’il ne gagnera pas en force, en reconnaissance. Mais, imaginons que le vote blanc atteigne 5% (c’est beaucoup mais c’est un exemple), il témoignera de quelque chose, et sa reconnaissance changera, je l’espère. Ca voudrait signifier qu’on écoute encore le peuple, dans cette démocratie.

Sinon, oui, je suis déçue de François Hollande, déçue par l’arrivée de Manuel Valls au gouvernement, l’homme qui continuait le travail de Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur. Déçue par cette politique qui, finalement, ne ressemble en rien à ce qu’on nous avait promis. « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoute » J’ai du un peu trop bien écouter pendant les élections présidentielles et, la prochaine fois, on ne m’y reprendra pas.

Ah, et comme j’en ai marre de voir la tête de Marine Le Pen partout, j’ai décidé de ne pas illustrer mon article.