Cinéma. The World’s End.

the-worlds-end1Tout d’abord, je n’appellerais pas ce film par son titre français parce que je ne sais pas qui a eu l’idée d’un titre aussi naze que ça, au lieu de garder le titre original, assez explicite… Bon ! Connaissez vous The Blood and Ice Cream Trilogy ? Ou encore The Cornetto Trilogy ? Ne tapez pas sur Google ! Ces deux noms désignent une seule et même trilogie, réalisée par Edgar Wright, et qui contient les films : Shaun Of The Dead, Hot Fuzz et… The World’s End ! Après pour les détails, vous pouvez aller voir sur Google, mais sachez que ces trois films ont en commun Simon Pegg et Nick Frost (et d’autres acteurs mais eux deux tiennent toujours les rôles principaux).

The World’s End retrace l’histoire d’une bande de cinq potes au lycée qui avaient décidé de faire une tournée des douze pubs de Newton Haven à leur sortie du lycée. Dans les souvenirs de Gary King, cette soirée lui est restée comme son meilleur souvenir et, près de 20 ans plus tard, il décide de reformer le groupe et de refaire le barathon, en essayant, cette fois-ci, d’atteindre le dernier pub : The World’s End ! Sauf qu’ils vont tomber sur des étranges robots durant leur épopée…

Pour moi, ce film est excellent, il conclut parfaitement la trilogie en étant moins drôle que les films précédents. Et oui, après c’est drôle quand même mais moins, parce que les personnages ont leurs histoires et que le film les aborde, rapidement, mais les aborde, je ne dirais pas comment, ça serait spoiler !

Au niveau des acteurs… Etant une grande fan de Simon Pegg, Nick Frost et de Martin Freeman devant l’éternel, je n’ai rien à redire sur leurs prestations, ni sur celles des autres acteurs ! Et en ce qui concerne Edgar Wright… Pour moi, c’est un réalisateur de films cultes, au même niveau qu’un certain Quentin Tarantino. Entre Scott Pilgrim et la Conetto Trilogy, j’attends impatiemment Ant-Man !

Un film à voir ! En V.O, si possible…

 

Publicités

4 réflexions sur “Cinéma. The World’s End.

  1. Chloe dit :

    A vrai dire, la traduction française est maligne. Il s’agit d’une référence à Douglas Adams, célèbre écrivain de science fiction britannique, qu’Edgar Wright compte parmis ses influences. Son roman « the restaurant at the end of the universe » est devenu « le dernier restaurant avant la fin du monde », d’où cette traduction « le dernier pub avant la fin du monde ». C’est un malin clin d’oeil et surtout respectueux envers le trio, fan de science fiction.

    • Osianya (Alice) dit :

      Je suis bien d’accord mais la même année un bar au même nom s’est ouvert, du coup, quand on parle du film, eh bien, la moitié des gens croient qu’on parle du bar et si le titre en anglais n’y fait pas référence, je ne vois pas pourquoi le titre en français devrait le faire…

      • Test dit :

        Sauf que, le bar en question, c’est « le dernier bar avant la fin du monde » tandis que le titre du film en vf c’est « le dernier pub avant la fin du monde ». Petite subtilité ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s