Le monde enchanté de Jacques Demy

jacques demy

 

(source : http://www.ina.fr/personnalites/jacques-demy/)

Jacques Demy est, depuis que je suis toute petite, mon réalisateur préféré. Durant ma tendre enfance j’ai regardé en boucle trois films : Robin des Bois (ok, c’est un dessin animé), Peau d’Âne et Les Demoiselles de Rochefort. En grandissant, je n’ai pas arrêté, loin de là ! Il y a deux ans, à Noël, j’ai d’ailleurs reçu le coffret DVD de tous les films de Jacques Demy, que je n’ai pas encore tous regardés. Alors, quand j’ai vu que la Cinémathèque Française organisait une exposition sur Jacques Demy, je me suis dit que je devais absolument y aller ! Mes parents, qui apprécient également Jacques Demy, ont pris trois places pour une visite guidée de l’exposition.

La visite guidée a débuté par une petite présentation de la Cinémathèque et de Jacques Demy qui, en plus d’être cinéaste, était également photographe. L’exposition débute par les courts métrages du réalisateur ainsi que Lola, son premier film réalisé en 1961. Elle se poursuit sur La Baie des Anges, un film avec Jeanne Moreau, qui était déjà connue mais avait apprécié Lola et avait envie de faire connaitre Jacques Demy pour aboutir dans trois grandes salles consacrées aux trois grands succès de Jacques Demy : la première salle sur Les Parapluies de Cherbourg, la deuxième et la troisième sur Les Demoiselles de Rochefort et Peau d’Âne avec un peu de Model Shop entre les deux. On peut y voir les papiers peints réalisés pour Les Parapluies de Cherbourg, quelques photos de tournage, les trois belles robes de Peau d’Âne et la Peau d’Âne et une reconstitution des décors pour Les Demoiselles de Rochefort. On passe rapidement sur Lady Oscar et The Pied Piper, réalisés sur commande pour se retrouver devant l’Evénement le plus important depuis que l’homme a marché sur la Lune, film réalisé à partir d’une blague, en effet, Catherine Deneuve et Agnès Varda étaient toutes deux enceintes et Jacques Demy se demandait si un homme était enceinte, est-ce qu’il se plaindrait autant ?

C’est ensuite au tour de l’échec de Jacques Demy : Une Chambre en ville. En effet, le réalisateur (et scénariste) avait écrit le film pour Catherine Deneuve et Gérard Depardieu sauf qu’au bout de quelques films, Catherine Deneuve voulait chanter et non pas être doublée. Jacques Demy refuse, Catherine Deneuve quitte le tournage avec Gérard Depardieu. Quelques années plus tard, Jacques Demy réalise ce film avec Richard Berry et Dominique Sanda sauf qu’à sa sortie, le film déçoit les fans de Demy qui étaient habitués à autre chose. A partir de ce film, on retrouve Parking, qui a subit une dégringolade dans le casting de l’acteur principal qui est parti de David Bowie pour arriver à Francis Huster en passant par Johnny Hallyday (entre autres). Sauf que, comme chacun sait, Francis Huster ne sait pas chanter… Faudrait que je regarde ce film ! Et puis, le dernier film de Jacques Demy : Trois places pour le 26, avec Yves Montand, film que j’ai commencé à regarder mais que je n’ai pas fini (depuis bien six mois…).

J’ai appris pleins de choses sur Jacques Demy et ses films dans cette exposition,son amitié avec Harrisson Ford, qu’il a écrit et qui s’intitule : Pourquoi je filme ?, sa collaboration avec Michel Legrand… Une exposition a voir tant qu’il est encore temps, c’est jusqu’au 4 août ! Et pour des photographies et la vision de mes parents, c’est par ici !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s