Ça y est ! Il est temps pour moi de vous faire découvrir Pénélope Bagieu dans un article qui lui est consacré. Depuis le temps que je parle d’elle (ici et là), je m’étais mis en tête d’écrire un article sur une de ses bandes dessinées mais, ma bibliothèque habituelle ayant fermé, je n’ai pas pu ré-emprunter La Page Blanche, j’ai donc été dans une autre bibliothèque de ma ville et j’ai découvert que leur offre en bandes dessinées me correspondait mieux, et qu’ils ont des bandes dessinées de Pénélope Bagieu. J’ai donc emprunté Joséphine, qui va avoir prochainement un film, et Cadavre exquis. Cette bande dessinée, je l’ai lue ce matin dans le RER, ou plutôt dévorée. 124 pages d’une histoire pleine de rebondissements, je n’ai pas pu décroché de ma lecture, et heureusement que mon trajet dure 40 minutes.

La bande dessinée raconte l’histoire de Zoé, une fille qui s’embête fermement entre son job d’hôtesse d’accueil et son copain qui est peu sympathique. Un jour elle fait la rencontre de Thomas Rocher, un écrivain à succès. Elle retrouve la joie de vivre, lui retrouve la force d’écrire mais bon, il est un peu étrange à ne vouloir vivre que les rideaux fermés et à ne jamais sortir. En dire plus serait vous révéler un peu beaucoup trop de choses, et je ne suis pas comme ça, enfin, pas sur ce blog. Les dessins, je les aime beaucoup, avec un trait noir fin qui délimite chaque contour et les couleurs vives qui nous accompagne à chaque page, je trouve que Pénélope Bagieux a fait une jolie bande dessinée qui mérite sa sélection à Angoulême en 2011 !

Petit bonus, la fin de la bande dessinée est surprenante et m’a donné envie de la relire pour peut-être mieux comprendre, et ça j’aime beaucoup, que ça soit dans les livres, les films ou les bandes dessinées.

Présenté(s) ou évoqué(s) dans cet article :

– Cadavre exquis, Pénélope BAGIEU, ed. Gallimard, coll. Bayou

17€

– Joséphine, Pénélope BAGIEU, ed. Jean-Claude Gawsewitch, coll. Tendance fille

5,60€

Publicités