J’avais envie d’aller voir Blanche Neige et le chasseur. Sans doute à cause de mon petit Thor adoré (Chris Hemsworth mais je préfère l’appeler Thor) ou encore de l’aspect conte de fée en plus noir, qui change de toutes ces adaptations fleurs bleues. Et puis je me suis dit que j’aurais pas besoin de réfléchir beaucoup donc j’y suis allée. 

L’histoire est celle de Blanche Neige, eh oui, pourchassée par la terrible Reine (sa belle mère) qui a lancé un chasseur (le beau Thor) a sa recherche. Une histoire qui se résume rapidement, c’est vrai. Après, si vous voulez un joli synopsis, allez sur Allociné, hein 🙂

Mon avis désormais. Un film sympathique, qui peut, certes, heurter la sensibilité du jeune public mais qui, comme je l’ai dit, change des adaptations habituelles. D’ailleurs, on remarque que le film ne s’appelle pas Blanche Neige et les Sept Nains, même si les Sept Nains sont des personnages du film, interprétés par des hommes de taille normale (dont Nick Frost que j’adore et que je suis sur Twitter) mais bien Blanche Neige et le Chasseur, car c’est le premier personnage qu’elle rencontre dans sa quête de liberté et qu’il la suit un peu partout. Après, le film parle beaucoup d’amour, et oui, qui Blanche Neige choisira-t-elle? Son ami d’enfance ou bien son beau gosse de chasseur? 

A part ça, l’interprétation des rôles. Pour Blanche Neige, Kristen Stewart qui se retrouve dans un rôle proche de Twilight le premier, et où elle souffre tout pareil et ça m’a bien fait rire. Donc rien de transcendant de ce côté. La surprise arrive du côté de Charlize Theron qui joue très bien la reine torturée je trouve (même si à un moment ça commence à souler un peu) et du côté des Nains qui ne chantent pas mais qui jouent quand même bien. Je ne conseille donc pas ce film sauf si vous avez pas envie de réfléchir ou juste de profiter de la beauté de Thor. 

Starbuck maintenant. C’est un film québécois, qu’on avait décidé d’aller voir la semaine dernière en voyant la bande d’annonce. En effet, Québec + comédie = j’accours.

L’histoire est celle de David Wosniak, qui apprends qu’il est le géniteur de 533 enfants suite à la fréquentation régulière d’une clinique de fertilité et qui décide de les retrouver pour être leur « ange gardien ». L’histoire est simple, rapide à poser et semble pouvoir enchainer des situations hilarantes. Et c’est le cas.

Tadam, voici mon avis. Ce film est excellent, il détend les zygomatiques mais est également émouvant. L’accent québécois, que j’affectionne particulièrement, donne un petit plus au film et les acteurs, inconnus au bataillon (du moins, pour moi) sont très bons. Des répliques cultes, pour ma part. Un film à voir de toute urgence 🙂

Publicités